subalterne


subalterne

subalterne [ sybaltɛrn ] adj. et n.
• 1476; lat. subalternus, de alternus, de alter « autre »
1Qui occupe un rang inférieur, est dans une position subordonnée laissant peu de part à l'initiative. Officier, employé subalterne. inférieur. (Choses) Qui caractérise une position subordonnée. « ce qui le maintient dans des emplois subalternes » (Duhamel). Par ext. Un rôle subalterne. secondaire.
2 N. (XVIIe) Personne subalterne. Être le, la subalterne de qqn. « Je ne puis charger de ce soin un subalterne » (F. Mauriac). « le nom d'ami donné par un supérieur à son subalterne » (Diderot). inférieur, second, fam. sous-fifre, sous-ordre, subordonné.
⊗ CONTR. Chef, maître, supérieur.

subalterne adjectif (bas latin subalternus, du latin classique sub, sous, et alternus, qui se rapporte à l'un et à l'autre) Qui occupe une fonction subordonnée, de rang peu élevé dans la hiérarchie professionnelle : Officier subalterne. Qui est inférieur ou qui n'a qu'une importance secondaire : Il n'a jamais eu que des emplois subalternes. Dans la logique aristotélicienne, se dit globalement de deux propositions, l'une universelle et l'autre particulière, composées des mêmes termes. ● subalterne (expressions) adjectif (bas latin subalternus, du latin classique sub, sous, et alternus, qui se rapporte à l'un et à l'autre) Officier subalterne, premier échelon de la hiérarchie des officiers, comprenant les grades de sous-lieutenant à capitaine dans les armées de terre et de l'air, d'enseigne et de lieutenant de vaisseau dans la marine. ● subalterne (synonymes) adjectif (bas latin subalternus, du latin classique sub, sous, et alternus, qui se rapporte à l'un et à l'autre) Qui occupe une fonction subordonnée, de rang peu élevé dans...
Synonymes :
- inférieur
Qui est inférieur ou qui n'a qu'une importance secondaire
Synonymes :
Contraires :
subalterne nom Personne qui est subordonnée à une autre, soumise à son autorité. ● subalterne (synonymes) nom Personne qui est subordonnée à une autre, soumise à son...
Synonymes :
- inférieur
- subordonné
Contraires :
- supérieur

subalterne
adj. et n. Dont la position est inférieure, subordonnée. Officier subalterne.
Une fonction subalterne, secondaire.
|| Subst. Un(e) subalterne.

⇒SUBALTERNE, adj. et subst.
I. — Adjectif
A. — 1. [En parlant d'une pers.] De rang inférieur dans la hiérarchie; qui se trouve dans une position subordonnée. Cadre, clerc, collaborateur, employé, fonctionnaire, magistrat, personnel subalterne. Ce banquier subalterne, et néanmoins millionnaire, aimait le style grec (BALZAC, Illus. perdues, 1839, p. 482). Il reste une étroite marge d'administration, où le peu qui est à faire se trouve toujours fait, par la force du métier, toujours clairvoyante chez les agents subalternes (ALAIN, Propos, 1930, p. 912).
Officier subalterne. V. officier II A.
2. Péj. Qui est médiocre, inférieur. La femme, celle d'aujourd'hui, est un être illogique, subalterne et malfaisant (DUMAS fils, Ami femmes, 1864, I, 5, p. 64).
— [P. méton.] Esprit subalterne (Ac. 1835-1935). Son cœur n'avait qu'un défaut, une envie basse et subalterne pour Napoléon. Cette envie était du reste l'unique passion que j'aie jamais vue chez M. le comte de Tracy (STENDHAL, Souv. égotisme, 1832, p. 48).
B. — Qui appartient à un rang inférieur. Synon. secondaire.
1. [En parlant de la position hiérarchique d'une pers.] Emploi, poste, position, rang, rôle subalterne; tâche, travail subalterne. Une jolie femme supporte aussi mal la vie sans luxe qu'un homme intelligent un état subalterne (MAUROIS, Ariel, 1923, p. 139). Bien qu'il ne soit pas illettré, son orthographe est aussi capricieuse que son langage, ce qui le maintient dans les emplois subalternes (DUHAMEL, Journal Salav., 1927, p. 31).
2. P. anal. [En parlant de la place d'une chose abstr. dans une hiérarchie de valeurs] Les sciences positives ne sont que l'expression partielle et subalterne d'une activité qui les enveloppe, les soutient et les déborde (BLONDEL, Action, 1893, p. 86). La phénoménologie de l'imagination ne peut se satisfaire d'une réduction qui fait des images des moyens subalternes d'expression (BACHELARD, Poét. espace, 1957, p. 58).
C. — PHILOS., LOG.
1. Au plur. Propositions subalternes. Deux propositions opposées, l'une particulière, l'autre universelle. Deux propositions opposées sont dites (collectivement) subalternes quand elles ne diffèrent que par la quantité (LAL. 1968).
2. Au sing. Proposition particulière de l'universelle. Dans un couple de propositions subalternes (...) la particulière est dite subalterne de l'universelle (LAL. 1968).
II. — A. Subst. Personne soumise à l'autorité hiérarchique d'une autre. Synon. inférieur, sous-fifre (fam.), sous-ordre, subordonné. Être le subalterne de qqn; avoir qqn comme subalterne; charger un subalterne de; traiter qqn en subalterne; s'en prendre à un subalterne. Qui sont les citoyens les plus exposés aux vexations personnelles des agents du fisc et des subalternes dans toutes les parties de l'administration? Les membres du tiers, j'entends toujours du véritable tiers, de celui qui ne jouit d'aucune exemption (SIEYÈS, Tiers état, 1789, p. 57). Tout le monde peut faire des misères à une subalterne: y a même pas besoin de motif (FRAPIÉ, Maternelle, 1904, p. 25).
B. — Subst. masc. sing. à valeur de neutre. [Corresp. à supra I B 2] Ce qui est inférieur, sans importance. C'est la voie saine et complète de la critique, parce qu'elle porte avant tout (...) sur ce qui déclasse et rejette dans le subalterne nos jeux d'école à propos de la race, du milieu ou du moment (BENDA, Fr. byz., 1945, p. 70).
REM. Subalternement, adv., rare. [Corresp. à supra I B 1] Dans une position subalterne. Du reste, cette même personne tenta depuis de rentrer en faveur: l'Empereur dit qu'il n'empêcha point qu'on ne l'employât subalternement, mais il ne voulut jamais le revoir (LAS CASES, Mémor. Ste-Hélène, t. 1, 1823, p. 144).
Prononc. et Orth.:[]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1466 adj. et subst. « (qui est) subordonné à quelqu'un (en parlant d'un enseignant) » (P. MICHAULT, Doctrinal du temps présent, éd. Th. Walton, III, 141, p. 8 et VII, 7, p. 9); 2. av. 1696 fig. esprits subalternes « ordinaires » (LA BRUYÈRE, I ds LITTRÉ); 3. 1876 log. « en parlant d'une seule proposition » (LACHELIER, Étude sur le syllogisme, p. 16 ds LAL. 1968); 1882 « en parlant de deux propositions » (BACH.-DEZ.). Empr. au b. lat. subalternus « subalterne (en logique) ». Fréq. abs. littér.:392. Fréq. rel. littér.:XIXe s.: a) 857, b) 325; XXe s.: a) 318, b) 570.
DÉR. Subalternité, subst. fém., vieilli. Condition de subalterne. Si je veux conserver Germaine, il me faut prendre une maîtresse obscure et subalterne, que sa subalternité irritera (CONSTANT, Journaux, 1803, p. 28). Avec la noblesse, il aspirait à la subalternité du clergé comme corps politique et comme corps propriétaire des biens de la nation (LAMART., Nouv. Confid., 1851, p. 58). []. 1re attest. 1675 (Mme DE SÉVIGNÉ, Corresp., éd. R. Duchêne, t. 2, p. 113); de subalterne, suff. -(i)té.
BBG. — DUB. Pol. 1962, p. 427.

subalterne [sybaltɛʀn] adj. et n.
ÉTYM. 1476; lat. subalternus, de sub-, et alternus, de alter « autre ».
A Adj. et n.
1 Qui occupe un rang inférieur, est dans une position subordonnée, laissant peu de part à l'initiative. || Officier, employé subalterne. Bas, inférieur, petit.
1 Je vais avoir communication du dossier Gurau. Grâce à un fonctionnaire subalterne.
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. II, XIV, p. 141.
2 Ordinaire. || Des êtres (→ Orgueil, cit. 21), des esprits subalternes (→ Auteur, cit. 36). Médiocre, mesquin.
3 (Choses). Qui caractérise une position subordonnée. || Un emploi subalterne. Par ext. || Un rôle subalterne. Secondaire.
2 Bien qu'il ne soit pas illettré, son orthographe est aussi capricieuse que son langage, ce qui le maintient dans des emplois subalternes.
G. Duhamel, Salavin, Journal, 4 févr.
4 N. (V. 1673). Personne subalterne. || Être le subalterne de qqn. Acolyte, inférieur, second, subordonné. || Charger de ce soin un subalterne (→ Discrétion, cit. 15). Sous-fifre, sous-ordre, sous-verge. || Une subalterne.
3 — Après m'avoir fait asseoir à table à côté de vous, m'avoir appelé votre ami (…)
— Vous ne savez pas ce que c'est que le nom d'ami donné par un supérieur à son subalterne.
Diderot, Jacques le fataliste, Pl., p. 643.
4 Le subalterne est courtisan; le subalterne ne dit jamais ce qui est, mais seulement ce qui plaît; cette règle est suivie ingénument.
Alain, Propos, 19 déc. 1921, Maîtres et esclaves.
5 En dehors de lui, ils n'avaient jamais vu qu'une vieille femme, préposée à la cuisine et au ménage, et deux hommes qui les surveillaient tour à tour et qui ne leur parlaient point, deux subalternes évidemment, à en juger d'après leurs façons et leurs physionomies.
M. Leblanc, l'Aiguille creuse, p. 146-147.
B (1886). Log. Se dit de deux propositions opposées quand elles ne diffèrent que par la quantité; spécialt, de la proposition particulière par rapport à l'universelle (on désigne aussi respectivement ces deux propositions par les termes subalternée et subalternante).
CONTR. Chef, maître, supérieur.
DÉR. Subalternation, subalterniser, subalternité.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • subalterne — Subalterne. adj. de tout genre. Subordonné, qui est sous un autre. Il y a des arts & des sciences subalternes aux autres. la Chirurgie est subalterne à la Medecine. Officiers subalternes dans la milice ou dans la justice. Juge subalterne.… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • subalterne — (sub al tèr n ) adj. 1°   Qui est dans un rang inférieur, dans une position subordonnée. •   Un autre moyen de conserver la discipline et le bon ordre dans un collége, c est de soutenir avec fermeté et sagesse les maîtres subalternes, ROLLIN… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • SUBALTERNE — adj.des deux genres Subordonné, inférieur, secondaire. Officier, magistrat subalterne. Emploi subalterne. Fonctions subalternes. Juridiction, justice subalterne. Dans cette tragédie, les personnages subalternes sont trop nombreux. Fig., C est un… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • SUBALTERNE — adj. des deux genres Qui est subordonné, inférieur, secondaire. Officier subalterne. Emploi subalterne. Fonctions subalternes. Dans cette tragédie, les personnages subalternes sont trop nombreux. Fig., C’est un esprit subalterne se dit d’un Homme …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • Subalterne — Sub|al|tẹr|ne, die/eine Subalterne; der/einer Subalternen, die Subalternen/zwei Subalterne: weibliche Person, die ↑ subaltern (1 a) ist. * * * Sub|al|tẹr|ne, der u. die; n, n <Dekl. ↑Abgeordnete>: jmd., der ↑subaltern (1 a) ist …   Universal-Lexikon

  • subaltèrne — a, subalterne, o adj. et n. subalterne; secondaire. voir inferior, segondari …   Diccionari Personau e Evolutiu

  • Subalterne — Subalternität (lat. subalternus „untergeordnet“, „von niedrigerem Rang“) ist in der gehobenen Umgangssprache ein ungebräuchlich werdendes Wort für eine Mischung von Unterwürfigkeit und Engstirnigkeit; wer sie hat, ist subaltern. Im davon… …   Deutsch Wikipedia

  • Subalterne — Sub|al|ter|ne der u. die; n, n <zu ↑subaltern> Untergebene(r), jmd., der subaltern (2 a) ist …   Das große Fremdwörterbuch

  • Subalterne — Sub|al|tẹr|ne, der und die; n, n …   Die deutsche Rechtschreibung

  • Officier subalterne — Un officier subalterne est un militaire appartenant au corps des officiers dont le grade est situé en dessous de celui de commandant. Il commande aux sous officiers et aux militaires du rang. La désignation d officier subalterne n est pas définie …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.